Accueil | Profil | La CARA

La CARA

Fondée en 1983, la Corporation de l’Aménagement de la Rivière l’Assomption, CARA, a été reconnue officiellement par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), comme Organisme de Bassin Versant (OBV) responsable de
l’élaboration et de la mise en œuvre progressive de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) du territoire du bassin versant L’Assomption.

Forte d’une expérience de plus de 25 années, la CARA détenait alors comme expertise l’élaboration et la mise en œuvre du Plan d’aménagement rivière L’Assomption produit en 1985 et dont les propositions d’interventions pouvaient s’échelonner sur une période de 20 ans, ciblant un tronçon de rivière densément peuplé et urbanisé traversant de l’amont vers l’aval les municipalités de Saint-Charles-Borromée, de Notre-Dame-des-Prairies, de Joliette et de Saint-Paul. S’ajoute à son actif en mars 2003, la publication du Plan stratégique de mise en valeur de la rivière L’Assomption à l’échelle du territoire du bassin versant.

Dans le cadre de son nouveau mandat et de ses nouvelles réalités territoriales, la CARA déposa auprès du MDDEP en mars 2006, le premier Plan Directeur de l’Eau au Québec, PDE L’Assomption, lequel reçu l’approbation gouvernementale en septembre 2007. Au printemps 2009, dans le cadre de la démarche de redéploiement de la gestion intégrée de l’eau à l’ensemble du Québec, madame la Ministre Line Beauchamp annonçait son redécoupage des territoires afin d’assurer une prise en charge de tous les plans d’eau du Québec méridional. La CARA, dans ce processus s’est vu attribuer les bassins dits zéro entre Lanoraie et Repentigny dont notamment le bassin versant de la rivière Saint-Jean.

La mise en place progressive de la gestion intégrée des ressources en eau par bassin versant doit rester une démarche souple ne limitant en aucun cas les initiatives locales. C’est dans cette culture que la CARA propose dans son plan d’action du PDE L’Assomption, des pistes de mise en œuvre réparties en fonction de quatre enjeux d’importance soit la qualité de l’eau et la santé humaine, la protection et la conservation des milieux naturels, le récréotourisme lié à l’eau et finalement la sécurité publique et gestion des inondations par bassin versant.
 

Intranet
Conception graphique : Kiwigraphik | Réalisation : NeXion