Accueil | Territoire | La localisation

La localisation

Zone de gestion intégrée des ressources en eau L’Assomption.

Le territoire d’intervention de la Corporation de l’Aménagement de la Rivière l’Assomption (CARA), appelé zone de gestion intégrée des ressources en eau L’Assomption (Zone GIRE L’Assomption), totalise une superficie de 4 320 km2  (échelle au 1 :20000). Il est constitué de deux bassins versants distincts, celui des rivières L’Assomption (4 203 km2) et Saint-Jean (73 km2). S’ajoute à cette zone les petits cours d’eau agricoles qui se déversent directement dans le fleuve Saint-Laurent entre les villes de Lavaltrie et de Repentigny (44 km2)

Le bassin versant de la rivière L’Assomption

Situé sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, le territoire du bassin versant de la rivière L’Assomption s’étend du nord au sud, du massif du Mont-Tremblant jusqu’au fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Repentigny, et d’est en ouest, de la ville de Joliette jusqu’à la ville de Saint-Jérôme. Il est délimité à l’est par les bassins des rivières La Chaloupe, Bayonne et Maskinongé, au nord par le bassin de la rivière Saint-Maurice, à l’ouest par les bassins des rivières du Nord, Rouge et Mascouche, et finalement au sud par les bassins de la rivière Saint-Jean et des petits cours d’eau agricoles.

Il s’inscrit dans un quadrilatère dont les coordonnées géographiques vont de 73o 17’ à 74o 25’ de longitude ouest et de 45o 43’ à 43o 36’ de latitude nord (Gouin, 1976a, 1976b).

Le bassin versant de la rivière L’Assomption draine une superficie de territoire d’environ de 4 203 km2 (échelle au 1 :20 000), dont 3 168 km2 de territoire principalement forestier, situé sur le Bouclier canadien, et 1 1035 km2 de territoire principalement agricole, situé dans les Basses-terres du Saint-Laurent.

Pour sa part, la rivière L’Assomption qui prend sa source au lac L’Assomption situé dans le Parc du Mont-Tremblant, parcourt plus de 200 kilomètres avant de se jeter dans le fleuve Saint-Laurent. Sur son parcours, elle subit une dénivellation de près de 250 mètres sur toute sa longueur traversant ainsi trois grandes régions physiographiques. En partant du nord vers le sud, elle traverse le plateau laurentien, le piedmont des Laurentides et la plaine du Saint-Laurent.

Le bassin versant de la rivière Saint-Jean

Situé dans les Basses-terres du Saint-Laurent, le bassin versant de la rivière Saint-Jean, dont la superficie totale est de 73 km2(échelle au 1 :20 000), s’écoule principalement en territoire agricole.

La  rivière Saint-Jean, qui prend sa source dans les tourbières de Lanoraie, s’écoule sur une longueur de 19 kilomètres avant de terminer sa course dans les eaux du fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Lavaltrie. Elle est alimentée par plusieurs tributaires  dont le plus important est celui de la rivière Saint-Antoine. Cette dernière parcourt 9 kilomètres et ce, essentiellement à l’intérieur des limites de la ville de Lavaltrie. Prenant vie aux limites de Saint-Sulpice et de Lavaltrie, elle rejoint la rivière Saint-Jean à la hauteur de la municipalité de Lanoraie.

Sur le territoire du bassin versant de la rivière Saint-Jean, on dénombre sept  barrages servant à des fins d’irrigation agricole.  Construit au début des années 1980, ces ouvrages de retenus sont sous la responsabilité de la MRC de D’autray qui en est le propriétaire. Sur le parcours de la rivière Saint-Jean, on  compte cinq barrages dont deux à forte contenance et sur la rivière Saint-Antoine, important tributaire de la rivière Saint-Jean, on y retrouve deux barrages classifiés à faible contenance.

Les petits cours d’eau agricoles compris entre les villes de  Lavaltrie et de Repentigny

Les petits cours d’eau agricoles situés entre les villes de Lavaltrie et de Repentigny sont majoritairement incluent dans le territoire de la municipalité de Saint-Sulpice. On en dénombre quelques uns dans les villes de L’Assomption et de Repentigny.

L’ensemble de ces petits cours d’eau parcourt près de 100 km à l’intérieur d’une zone estimée à 44 km2 (échelle au 1 :20 000). Les plus importants sont respectivement le ruisseau le Tortueux dont la longueur approximative est de 6 km, le ruisseau Grande Débouche avec 5 km et finalement le cours d’eau Saint-Sulpice–Lavaltrie avec une longueur approximative de 4 km.

Pour en savoir plus

 

[PDF - 1,97 Mo]


-
Les documents PDF peuvent être visionnés à l'aide du logiciel gratuit Adobe Reader.

Intranet
Conception graphique : Kiwigraphik | Réalisation : NeXion