Caractéristiques du territoire

Le cadre écologique de référence (CER) cartographie et décrit le territoire sous forme de systèmes pour comprendre le fonctionnement et pour évaluer les capacités, les sensibilités et les limites. Il permet de mieux comprendre l’influence du territoire sur l’eau.


Districts écologiques de la Plaine du haut Saint-Laurent

Au niveau 4 du Cadre écologique de référence (CER), la zone de gestion intégrée de l’eau par bassin versant pour la rivière L’Assomption (ZGIEBV de L’Assomption) couvrant la région naturelle la Plaine du haut Saint‑Laurent comprend 11 districts écologiques qui se distinguent par un assemblage de formes de terrain et de dépôts de surface issus des évènements quaternaires qui ont eu lieu dans les Basses-terres du Saint-Laurent. Ces principaux évènements quaternaires sont la déglaciation, la mer de Champlain, le lac Lampsilis et le Proto-Saint-Laurent.

Les districts écologiques de la Plaine du haut-Saint-Laurent sont présentés en fonction de leurs formes générales de terrain, qui sont intimement liées à un évènement quaternaire particulier.

Les monticules de Saint-Jacques

Les monticules correspondent à un complexe de formes de relief de terrain (le dénivelé est inférieur à 25 mètres) gouvernés par le socle rocheux sous-jacent et entourés de terrains plats.

 


Les hautes-terrasses de Sainte-Mélanie

Les terrasses correspondent à une forme d’accumulation de matériaux (principalement sables et graviers) façonnées par la mer ou en milieu littoral, et situées au-dessus du niveau d’eau actuel. Par exemple, la Terrasse de l’Achigan-Ouareau, correspond à une ancienne plage mise en place dans une phase de retrait de la Mer de Champlain, soit la phase de Rigaud.

 


Les plaines de Saint-Ambroise-de-Kildare

Les plaines correspondent à de grandes étendues planes de terrains composés de dépôts très fins (argile marine et limon argileux) mis en place lors de l’épisode de la Mer de Champlain.

 


Les anciens chenaux de Lavaltrie

Les chenaux sont des sillons allongés en dépression dans un dépôt meuble, telle une terrasse alluviale et correspondant à la présence d’un ancien cours d’eau qui s’écoulait sur cette surface.

 


Districts écologiques du Massif du mont Tremblant

Au niveau 4 du CER, la région naturelle du Massif du mont Tremblant comprend, pour la Zone GIEBV de L’Assomption, 19 districts écologiques qui se distinguent par leur assemblage de massifs et de collines qui succèdent aux dépressions.

Les districts écologiques sont présentés selon leur appartenance à un complexe de formes de terrain, soit les complexes de hautes et moyennes collines, de basses collines et de buttes.

Les rampes du lac-Pierre

Les rampes correspondent à des formes de terrain de relief asymétrique en pente douce, d’origine tectonique, qui assurent la continuité entre les Basses-terres du Saint-Laurent et le Bouclier canadien.

 


Les buttes du lac Chertsey

Les buttes correspondent à un assemblage de formes de relief de terrain convexe dont le dénivelé est généralement compris entre 50 et 100 mètres et souvent accompagné de parties basses en fond de vallées ou en dépression.

 


Les basses collines du lac de l’Achigan

Les basses collines correspondent à un assemblage de formes de terrain de relief convexe dont le dénivelé est généralement compris entre 100 et 200 mètres et souvent accompagnées de parties basses en fond de vallée ou en dépression.

 


Les hautes et moyennes collines de la rivière l’Assomption

Les hautes et moyennes collines correspondent à un assemblage de formes de relief de terrains convexes dont le dénivelé est généralement compris entre 200 et 500 mètres et souvent accompagné de parties basses en fond de vallées ou en dépression.

 


Pour sa part, le niveau 5 du Cadre écologique de référence CER, soit les ensembles topographiques, est utilisé comme maille spatiale d’analyse pour comprendre le contexte territorial car il intègre les caractéristiques naturelles du territoire de manière écologiquement cohérente. Les ensembles topographiques expriment des patrons d’organisation de formes de terrains qui sont caractérisés par une pente, une texture et un drainage du sol particulier.

Le territoire de la Zone GIRE L’Assomption comprend 197 ensembles topographiques appartenant à 15 types de milieux distincts dont 5 dans la région naturelle du Massif du mont Tremblant et 10 dans celle de la Plaine du haut Saint-Laurent. À cet égard, le diagnostic du PDE Zone GIRE L’Assomption s’appuie sur cette compréhension du territoire et des types de milieux qui le soutiennent.


Voir la section du PDE en format PDF